Léo Gravelle

Canadiens de Montréal - 1946-1951

 Léo Gravelle en action

Léo Gravelle

10 juin 1925 - 30 octobre 2013

Ce site a été mis sur pied par les enfants de Léo. Au fil des années, des images, quelques vidéos, des découpures de journaux et des anecdotes racontées par Léo, ses amis et les membres de sa famille y seront ajoutées.

Musée des Sports de Gatineau
Depuis le début de 2015 Léo a sa place au Musée des Sports de Gatineau. Nous vous encourageons à aller visiter le Musée.

Voir les infolettre du Musée avec référence sur Léo :

Infolettre - 15 février 2015 - voir page 4

Infolettre - 24 juin 2015 - Article en page 1


PROJET: ARÉNA LÉO GRAVELLE

SIGNEZ LA PÉTITION EN LIGNE POUR DEMANDER À LA VILLE DE GATINEAU DE NOMMER UN ARÉNA AU NOM DE LÉO GRAVELLE : CLIQUEZ ICI

MERCI POUR VOTRE SOUTIEN,

La famille et les amis de Léo


  

Léo Gravelle

Né à Aylmer au Québec le 10 juin 1925, Léo a grandi avec sa sœur Marie-Reine et son frère Réal (photo de droite). Tous les trois étaient de magnifiques joueurs de hockey.

Leur père, Gédéon Gravelle travaillait au moulin de papier de Gatineau Mills. Sa mère décéda lorsqu'il avait 15 ans et à l'âge de 17 ans il travaillait dans la région d'Aylmer à ramasser des fraises .pour 0,35 $ par jour. Il décida donc de partir pour Port Colborne en Ontario où il travailla pour un salaire plus décent, soit 0,70 $ de l'heure.  

Réal Gravelle

Sa carrière

En 1942-1943 il joua pour les Sailors de Port Colborne de la ligue OHA-B puis en 1943-1944 pour les Lions de Brantford. À l'automne 1944 il fut invité à se joindre au Saint-Michaels de Toronto de la ligue Junior de l'Ontario. Il devint cette année là le meilleur compteur de la ligue avec 30 buts. Pour terminer cette magnifique saison, le Saint-Michaels gagna la coupe Mémorial, emblème de la suprématie du hockey junior au Canada.  

En septembre 1945 Léo fut invité à se joindre aux Royaux de Montréal de la ligue Sénior du Québec pour ensuite, un an plus tard, faire le grand saut avec le Canadien.

En 1946-47, à son année recrue, cet ailier droit enfila 16 buts avec comme partenaires Buddy O'Connor et George Allen.    

Léo et MauriceUn des patineurs les plus rapides des années 1940 il avait reçu le sobriquet de « La Gazelle ». Maurice Richard et Gordie Howe ont dit de Léo qu'il était le patineur le plus rapide qu'ils avaient côtoyé.


Léo et Maurice Richard, deux grands amis

En 1949-1950, flanqué de Rip Riopelle et de Billy Reay, Léo fut un des meilleurs de son équipe dans la défaite de son équipe en demi-finale contre les Red Wings de Détroit.

Le 19 décembre 1950, le Canadien échangea Léo aux Red Wings de Détroit contre Bert Olmstead. Un dur coup pour Léo qui termina sa saison en se promenant entre Détroit et les Capitals d'Indianapolis de la AHL.

Le vétéran ailier droit se retira en 1956 après cinq saisons en tant que compteur prolifique de la ligue Sénior du Québec. En 1953-54, sur une ligne complétée par Howard Riopelle et Jackie Leclair, Léo domina la ligue avec 45 buts dans l'uniforme des Sénateurs d'Ottawa et fut nommé sur la première équipe d'étoile de la ligue.

Voir une vidéo du milieu des années 40 dans laquelle on peut apercevoir Léo : VIDÉO

Voir ses statistiques complètes : Statistiques

L'après-hockey

Vers la fin de sa carrière de hockeyeur, Léo a entrepris une carrière dans l'hôtellerie. Il a tout d'abord fait l'achat de l'Hôtel sur le Lac à St-Pierre de Wakefield, avec son beau frère Wilfrid Simonson. Ils ont vendu l'hôtel en 1961 et Léo acheta un nouvel établissement à Bouchette en Haute-Gatineau, qu'il nomma "Hôtel Le Canadien". Léo est demeuré propriétaire de l'Hôtel Le Canadien pendant environ cinq ans et il a ensuite tenté sa chance dans le domaine de la vente.

Léo et Yolande ont habité le village de Bouchette pendant 43 ans. En 2004, ils ont vendu leur maison de Bouchette et sont venus s'installer au complexe Cité Jardins de Gatineau.

Le 27 février 2009, Léo ainsi que son bon ami Howard Riopelle ont été honorés avec Larry Reagan, Lude Check et Tony Licari dans le cadre de la deuxième édition du "Ottawa Sports History Luncheon".
Article du Ottawa Citizen du 13 février 2009.

Voir photos de l'événement

Des amis retirent le chandail de Léo
Le 18 décembre 2009, presque 50 ans après ses derniers coups de patins dans la LNH, Les amis de Léo l'honorent avec une fête dont tous se rappèleront.
Voyez le reportage de Radio-Canada (cliquez sur le 4e segment)   

Téléjournal de Radio-Canada

Voyez le reportage de Martin Comtois du journal Le Droit

Le chandail de Gravelle retiré... par ses amis
Léo Gravelle et son épouse Yolande se sont remémorés
de beaux souvenirs, lorsque son gilet du Canadien
a été retiré, à Cité-Jardin.

Photo - MARTIN ROY, Le Droit

 

Entrevue de Léo à l'émission C'est ça la vie du 30 mars 2009

Entrevue à l'émission "C'est ça la vie" diffusée à l'antenne de Radio-Canada le 30 mars 2009

 



L'histoire d'une carte d'hockey et le Carella d'Amos.
L'histoire touchante d'une équipe Bantam B d'Amos qui a adopté le nom de Léo comme cri de ralliement. Lisez l'histoire
 Léo avec l'entraîneur-adjoint Denis Turcotte et son fils Frédéric
Léo pose ici fièrement avec l'entraîneur-adjoint Denis Turcotte et son fils Frédéric.
 

 


La petite-fille de Léo - Julie Gravelle : "Une petit miracle qui se démarque - Voir l'article de Martin Comtois dans Le Droit du 30 décembre 2011.


Video circa 1947. Léo apparait à 5:00, 6:24, 7:00 et 9:12


Nombre de visiteurs à ce jour :